route des Brolliets 8, Puplinge
+41 76 379 91 11
lasphere@lasphere.ch

À 96 ans, cette Genevoise est la reine de la pétanque

La Sphère, Amicale de Pétanque, Puplinge

À 96 ans, cette Genevoise est la reine de la pétanque

Une belle leçon de vie

À 96 ans, cette Genevoise est la reine de la pétanque

Minouche Peneveyre trouve son bonheur en taquinant le cochonnet. Vivant seule et conduisant toujours sa voiture, la pétillante Genevoise distille le bonheur des plaisirs simples. Il faut savoir l’écouter.

Nicolas Jacquier

Nicolas Jacquier

Publié: 01.01.2024, 12h36

Minouche Peneveyre a été championne suisse de basket féminin, danseuse et chanteuse dans sa vie bien remplie.
Minouche Peneveyre a été championne suisse de basket féminin, danseuse et chanteuse dans sa vie bien remplie.Yvain Genevay/Le Matin Dimanche

En ce glacial mardi de décembre, Lino Rizzardi, son président, nous avait précédés pour l’accueillir. «Minouche, nous explique-t-il, c’est notre star. C’est aussi la mascotte du club. Tout le monde la connaît et l’aime…» Et la star de l’Amicale saconnésienne de pétanque est arrivée pile à l’heure convenue. Vêtue élégamment et toute joyeusement pimpante, la voici qui déboule après avoir garé sa nouvelle voiture sur le parking voisin. À 96 ans, qu’elle a fêtés le 16 mai dernier, Minouche Peneveyre continue d’effectuer plusieurs fois par semaine le trajet depuis La Croix-de-Rozon, où elle vit seule depuis le décès de son mari, gendarme, pour s’adonner à l’une de ses dévorantes passions.

Elle gagne la Nuit de la pétanque

«Il y a soixante-trois ans que je dors au violon, s’amuse-t-elle, faisant référence à son domicile, installé dans un ancien poste de police de cette campagne genevoise qu’elle continue de parcourir. J’ai choisi ma vie dans la pétanque. J’aime les gens que l’on y rencontre et l’amitié que l’on ressent. Alors, par n’importe quel temps, je viens jouer, quitte à devoir traverser tout le canton.»

«Avec toutes ces bouteilles que je remporte, j’ai ma cave qui se remplit, mais personne pour les boire.»Minouche Peneveyre

Lors de la dernière Nuit de la pétanque, organisée à Vernier, avec un concours entamé la veille à 19 h, elle a remporté la finale sur le coup des 6 h du matin en faisant équipe avec Didier Senezergues, un as du carreau. «J’ai la chance de n’être jamais fatiguée. Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais encore pu continuer…» En récompense de sa nuit blanche, la championne est rentrée chez elle avec une enveloppe de 40 francs et deux flacons de rouge. «Avec toutes ces bouteilles que je remporte, j’ai ma cave qui se remplit, mais personne pour les boire.» Si elle a choisi, au départ, explique-t-elle, d’«atterrir sur les pistes du Grand-Saconnex», c’est parce que son fils habitait la commune riveraine de l’aéroport. «Mais depuis qu’il a déménagé à Confignon, il m’arrive aussi de jouer là-bas le mercredi.»

Dites Minouche, vous tirez ou vous pointez? «Je suis plutôt une pointeuse. Mais s’il faut tirer, je ne me défile pas, je tire, et pas si mal que ça…» L’hiver venu, elle s’entraîne dans le local chauffé du Blanché, le stamm du club, où cinq pistes intérieures ont été aménagées.

Minouche peut jouer à la pétanque toute une nuit durant sans vaciller.
Minouche peut jouer à la pétanque toute une nuit durant sans vaciller.Yvain Genevay/Le Matin Dimanche

Nicolas Jacquier était journaliste à l’agence Sport-Center depuis 2018 jusqu’en 2023, date où il a pris sa retraite. Il couvrait principalement le football, qu’il a suivi depuis sa formation au quotidien genevois Le Courrier. Après six ans passés au journal La Suisse, il a rejoint la rubrique sportive du Matin en 1996.

Pour voir l’ensemble de l’article suivez le lien:

https://www.tdg.ch/une-belle-lecon-de-vie-a-96-ans-cette-genevoise-est-la-reine-de-la-petanque-543705597507

Laisser un commentaire